Randonnées, bivouac et pêche à la mouche aux îles Lofoten !

L‘archipel des îles Lofoten. En avez vous entendu parlé ? Avez vous vu ces photos magnifiques des montagnes enneigées qui tombent à pic dans la mer ; ses eaux turquoises surmontées de jolies petites cabanes de pêcheurs sur pilotis et aux couleurs rouge de Falun ou ocre jaune ? Et bien vous ne rêvez pas, il ne s’agit pas là d’un décor de cinéma et ce lieu magique existe bel et bien.

J’ai eu la chance de me rendre 10 jours aux îles Lofoten fin Mai 2016 avec 2 très bons copains amateurs tout comme moi de randonnées et de grands espaces. Nous avons découvert cet endroit sur internet grâce à l’excellent blog Rando-Lofoten.

Il a été créé en 2013 par un couple franco norvégien qui tient une agence spécialisée en randonnées et trekking aux îles Lofoten depuis 2012. Nous avons acheté leur ouvrage Randonner aux ÎLES LOFOTEN qui contient une multitude d’itinéraires (55 randos + 1 trek), des plus simples aux plus difficiles réservées aux randonneurs expérimentés.De plus, pour chaque itinéraire, un fichier GPX vous est proposé en téléchargement, ce qui vous permettra de compter également sur la précision de votre GPS pendant votre séjour.

Je tenais vraiment à commencer cet article en parlant de ce blog et de son ouvrage, car sans lui, les détails de notre séjour aux îles Lofoten auraient été bien plus compliqués à organiser. En effet cet archipel d’îles ne possède quasiment aucun itinéraire balisé comme nous avons l’habitude de les trouver dans les Pyrénées et les Alpes. C’est un lieu magnifique mais sauvage dans lequel la plupart des randonnées se font hors sentier.

De plus, très peu d’ouvrages spécialisés et de cartes suffisamment détaillées existaient en 2016 quand nous y sommes partis. Donc sans ce guide ou un équivalent, il faudra vous attendre à ne compter que sur votre sens de l’orientation, ou bien sur l’expérience d’un guide local.

Où sont situées les îles Lofoten ?

Cet archipel d’îles est situé au nord de la Norvège, entre le 67ème et le 69ème parallèle nord, et à une centaines de kilomètres au dessus du cercle polaire.

Il est composé de 7 îles (Røstlandet, Værøy, Moskenesøya, Flakstadøya, Vestvågøya, Gimsøya et Austvågsøya), reliées entre elles par des ponts (sauf pour Røstlandet et Værøy, accessibles uniquement en bateau ou par avion pour la première), et une seule route principale, la E10 permettant de circuler facilement entre chaque île et de parcourir les paysages à couper le souffle des îles Lofoten.

L’archipel est séparé du continent par le Vestfjord, un gigantesque fjord qui s’étire sur 200 km depuis Bodo jusqu’à son embouchure.

 

Comment se rendre aux îles Lofoten ?

Quelle compagnie prendre et où atterrir ?

Pour vous rendre sur les îles Lofoten, vous aurez le choix entre 3 compagnies aériennes principales , en fonction de votre ville de départ : Lufthansa, Norvegian Airlines ou bien SAS (Scandinavian Airlines).

Au mieux vous aurez alors une seule escale à l’aéroport d’Oslo Gardermoen, sinon deux en passant également par celui de Francfort. L’idéal est d’atterrir à Bodo situé sur la côte ouest norvégienne, et juste en dessous des Lofoten. Après avoir loué votre moyen de transport à l’aéroport de Bodo, vous pourrez ensuite emprunter le ferry qui vous mènera directement sur l’archipel, au port de Moskenes.

Je vous conseille de rechercher votre vol sur un comparateur genre Skyscanner ou Kayak, puis de vous rendre sur le site de la compagnie avec laquelle vous aurez trouvé le voyage qui vous arrange afin de finaliser votre réservation.

Si comme moi vous partez du sud de la France, attendez vous à voyager toute la journée, c’est à dire au minimum 9 ou 10 heures en comptant les transferts.

Si vous partez de Paris, alors vous n’aurez probablement qu’une seule escale par Oslo, et votre voyage durera au minimum 5 heures tout cumulé.

Notre voyage aller/retour nous avait coûté 460 euros fin 2015 en partant depuis le sud de la France. Maintenant il est possible de trouver des vols à moins de 350 euros. Et depuis Paris, vous devriez pouvoir facilement trouver un voyage à moins de 200 euros en vous y prenant suffisamment à l’avance.

Comment prendre le ferry pour se rendre aux Lofoten ?

Une fois que vous aurez atterri à Bodo, votre voyage ne sera pas terminé. Et oui, les îles Lofoten se méritent ! Mais je vous rassure, vous ne serez pas déçus à votre arrivée. Un peu de patience donc… Il vous faudra donc ensuite emprunter le ferry de Bodo vers le port de Moskenes.

La compagnie de ferry est Torghatten-Nord. Leurs ferrys qui sont également des bateaux de croisière appartenant à la compagnie Hurtigruten, sont très confortables et disposent de tous les services associés à bord (restaurant, bar, salle de concert, chambres etc…). Les 3 heures de voyage restantes vous seront donc rendues agréables malgré la fatigue.

Le trajet en ferry vous en coûtera, par exemple pour 4 personnes plus une voiture, un total d’environ 190 euros pour le voyage aller/retour en classe économique.

Où et comment bivouaquer aux îles Lofoten ?

La réponse est presque partout en dehors évidemment des villes, des villages et des propriétés privées.

Les îles Lofoten font partie intégrante de la Norvège. La réglementation en terme de bivouac et de camping sauvage suit donc les mêmes règles. Pour plus de détails, je vous renvoie tout simplement à mon article sur le Bivouac et Camping sauvage en Norvège, quelles sont les règles ? qui traite en détail de ce sujet.

Profiter du soleil de minuit aux îles Lofoten

Les îles Lofoten sont situées à une centaine de kilomètres au nord du cercle polaire. A cette latitude, et à partir de fin Mai (26), le soleil ne dépasse plus l’horizon et donc ne se couche plus ! On appelle ce phénomène le « Jour Polaire » ou plus communément « Soleil de Minuit ». Il se produit jusqu’à mi juillet, et atteint son apogée le jour du solstice d’été (21 Juin). Autant vous dire que les journées sont longues pendant cette période, mais qu’il n’y a rien de mieux pour profiter un maximum des paysages quand il fait jour toute la journée.

En tout cas, pendant notre séjour, nous avons beaucoup apprécié pouvoir randonner à toute heure sans nous préoccuper une seule seconde de la tombée de la nuit, qui est souvent synonyme de danger à nos latitudes.

Un soir, alors que nous avions posé notre bivouac au dessus de la belle plage de Bunes, au dessus du hameau isolé de Vinstad situé au fond du Bunesfjord (que nous avions rejoint en kayak depuis le port de Reine) nous avons décidé sur un coup de tête vers 21H d’entamer la randonnée du Brunakseltinden (+600m) pour admirer le soleil de minuit.

Et bien nous n’avons pas été déçus à notre arrivée à son sommet. Nous avions alors une vue à couper le souffle sur 360° ; à l’ouest un soleil de minuit rouge flamboyant se reflétant dans la mer de Norvège, en contrebas la jolie plage de Bunes, et derrière nous à l’est une vue surplombante sur le Bunesfjord et le Kjerkfjord, et plus au loin le Reinefjord.

Depuis ce point de vue, nous pouvions même distinguer au loin le sommet enneigé du Munken (769m) que nous avions approché lors d’une randonnée 2 jours auparavant.

Où randonner aux îles Lofoten ?

Une multitude d’itinéraires s’offrant à vous…

La réponse est : presque partout ! Cet archipel dispose d’une multitude d’itinéraires de randonnée tous plus beaux les uns que les autres. Vous trouverez aisément des parcours très bien détaillés et des informations pratiques sur le site de Rando-Lofoten.

Je ne m’attarderai donc pas dans cet article à vous expliquer les différentes randonnées que nous avons parcourues pendant notre séjour. Mais sachez que vous devrez préparer soigneusement vos journées, car comme déjà dit plus haut, il n’existe que très peu d’itinéraires de randonnée balisés aux îles Lofoten.

Comment s’habiller pour randonner aux îles Lofoten ?

Pensez à vous équiper correctement. De bonnes chaussures de randonnée, de préférence montantes et surtout étanches, sont indispensables. Le pays est recouvert à de nombreux endroits de tourbières qui ne vous épargneront pas les chaussettes mouillées, si jamais vos chaussures étaient perméables.

Ajoutez à cela des affaires chaudes comme une bonne polaire, un sous pull, une veste et un pantalon imperméables. La météo peut en effet très vite évoluer dans les îles Lofoten, et les averses ne sont pas rares.

Par ailleurs, selon la saison, les températures peuvent être très fraîches, généralement entre 5 et 10°C au début du printemps, et jusqu’à maximum 20°c voire exceptionnellement 25°C au plus fort de l’été. Je vous renvoie d’ailleurs à mon article : Des vêtements chauds pour vos randonnées.

Où et comment pêcher aux îles Lofoten ?

Pêcher en lac de montagne aux îles Lofoten

On trouve de très nombreux lacs et rivières de montagne aux îles Lofoten. Vous en croiserez donc régulièrement au cours de vos randonnées.

En particulier, les lacs des Lofoten tout comme la totalité de ceux des territoires de la Norvège et de ses pays voisins nordiques regorgent de poissons, tels que la célèbre truite fario et autres salmonidés. La réglementation pour la pêche en eau douce est celle de la Norvège, je vous renvoie par conséquent à mon article sur la pêche à la mouche en Norvège.

Pêcher en mer le cabillaud aux îles Lofoten

Si vous pêchez en mer, à l’intérieur des fjords par exemple que ce soit aux îles Lofoten ou dans n’importe quel autre endroit en Norvège, vous pourrez facilement prendre du cabillaud, ou « Skrei de Norvège » poisson roi dans ce pays, tellement il s’y trouve en quantité.

Ce sont d’ailleurs des centaines de milliers de filets de cabillauds, ou de « morue », que vous verrez sécher sur des étendoirs géants aux Lofoten à la fin de la saison de pêche au chalut qui s’étend de janvier à mars. D’ailleurs, si vous ne les voyez pas, ne vous en faites pas, vous les sentirez ! Et oui ça « pue », ça on peut le dire, et c’est probablement la toute première odeur, et pas la moindre, qui vous marquera en arrivant sur ces magnifiques îles. Charmant non ?

Le cabillaud est facilement identifiable par ses points marron sur tout son corps, et cette ligne blanche qui s’étire de la tête à la queue.

Pour pêcher le cabillaud, munissez vous d’une canne à lancer puissante et de cuillères ondulantes comme celles présentées sur l’image ci-dessous. Ces cuillères doivent avoir un poids minimum de 20 ou 25g pour pouvoir plonger rapidement. Elles doivent également être suffisamment brillantes pour être visibles et susciter l’attaque. Utilisez une tresse ou un fil de nylon solide et au minimum de 0.30mm.

Faites un lancer à plusieurs dizaines de mètres devant vous, puis attendez que votre leurre ait touché le fond. Ramenez le ensuite par tirées successives de 2 ou 3 secondes, en prenant soin de le laisser retomber entre chaque tirée, tout en moulinant votre fil. L’attaque se produit généralement à ce moment là. Cette animation imite un poisson blessé et s’avère souvent très efficace dans de nombreuses autres pêches aux carnassiers.

Pendant notre séjour aux îles Lofoten, nous avons pris plusieurs beaux spécimens depuis le bord des fjords grâce à cette technique. Et quel plaisir de déguster le fruit de notre pêche, d’autant plus que le cabillaud possède une chair excellente et très savoureuse.

Conclusion

Il y aurait tellement à dire sur les îles Lofoten…mais il faut bien que cet article ait une fin.

Pour conclure, j’ajouterai simplement que mon séjour aux Lofoten me laissera des souvenirs indélébiles. Les paysages y sont tout simplement grandioses, et les possibilités de randonner, de bivouaquer et de pêcher à la mouche y sont presque infinies.

Je n’ai donc qu’un conseil à vous donner si vous avez aimé cet article, partez randonner aux îles Lofoten et je vous garantie que vous remporterez avec vous des images et des souvenirs inoubliables !

Si cet article vous a été utile ou bien qu’il vous a tout simplement plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire !