• Archives de la Catégorie Pratique
  • Le coût de la vie en Norvège

    Dans cet article je vous donne des renseignements utiles sur le coût de la vie norvégienne et vous explique les bons plans afin que vous puissiez prévoir et gérer au mieux votre budget lors de votre séjour randonnée et pêche à la mouche en Norvège.

    REMA1000_

    Quel est le prix d’un billet d’avion pour la Norvège ?

    Pour se rendre en Norvège depuis la France, le plus simple est évidemment de prendre un avion. Depuis Paris, les vols avec Air France ou Norvegian Airlines vers la capitale Oslo sont directs et vous coûteront un peu moins de 100 euros l’aller/retour pour peu que vous vous y preniez suffisamment à l’avance.

    Depuis la province, à partir de Toulouse par exemple, le vol vers Oslo est opéré avec escale par les compagnies aériennes Air France, Brussels Airlines, Lufthansa ou Scandinavian Airlines (SAS) pour un peu moins de 220 euros. L’unique escale est située à Munich, Francfort ou Bruxelles en fonction de la compagnie choisie.

    Ces compagnies aériennes proposent une franchise bagage équivalente, vous permettant d’emporter une valise de moins de 20 à 23 kg en soute plus une seconde valise à main en cabine de moins de 8 à 10 kg, pour un billet au tarif normal. Ces informations sont inscrites clairement sur leur site internet  dans la rubrique « Infos pratiques ou Information » puis « Bagages ». Elles proposent également à bord une collation avec boisson incluse dans le tarif du billet.

    Quel est le coût d’une location de voiture en Norvège ?

    Pour vous déplacer en Norvège le plus simple est de louer une voiture à retirer directement sur place à votre arrivée à l’aéroport d’Oslo.

    Je vous recommande les compagnies Europcar et Sixt, avec une préférence pour cette dernière. La location d’une voiture compacte du type WV Polo,WV Golf ou Ford Fiesta devrait vous coûter environ 40/45 euros par jour sans assurance, en vous y prenant suffisamment à l’avance, et en effectuant la réservation sur un site revendeur comme Budget ou AutoEscape par exemple.

    Je vous recommande aussi de prendre soit l’assurance Full Coverage du loueur, soit de régler avec votre carte de paiement VISA Premier ou MasterCard si vous en possédez une. Ces dernières possèdent en effet leur propre assurance location de voiture, ce qui vous permettra d’économiser celle du loueur qui peut rapidement faire grimper la facture. En effet, bien que l’état des routes en Norvège soit très correct, vous n’êtes pas à l’abris de devoir emprunter des routes secondaires moins bien entretenues. Une bonne assurance vous évitera ainsi une mauvaise déconvenue lors de l’inspection par le loueur au retour de la voiture.

    Quel est le prix de l’essence en Norvège ?

    Sans m’étendre sur le sujet, car les prix sont susceptibles d’évoluer, voici une photo que j’ai prise en Norvège lors de mon séjour en 2016 sur les îles Lofoten :

    P1050178

    Le prix de l’essence Sans Plomb était alors autour de 15 NOK par litre soit environ 1.60 euros/L, et celui du gazole était d’environ 14 NOK par litre soit 1.50 euros/L.

    Quel est le prix des péages autoroutiers en Norvège ?

    La majorité des péages en Norvège sont automatiques. Il y a donc de très fortes chances pour que votre voiture de location possède un petit boitier électronique fixé sur le pare brise sous le rétroviseur. Celui-ci sera détecté automatiquement lors de vos passages aux différents péages. Comme il est très silencieux, vous oublierez facilement qu’en empruntant les autoroutes norvégiennes, vous alourdirez aussi un peu plus la facture de votre voyage. Voici un site internet qui référence les prix des autoroutes selon leur localisation. Malheureusement, vous ne connaîtrez le montant total exact de la facture qu’à votre retour en France, car c’est le loueur du véhicule qui vous l’enverra quelques jours après comptabilisation par la société Autopass qui gère ce service de péage automatique en Norvège.

    Quel est le prix de la nourriture en Norvège ?

    Bien que le prix de l’alimentation en Norvège soit beaucoup plus élevé qu’en France, il est tout à fait possible de trouver des produits de base à des prix compétitifs. Les chaines de supermarché comme RIMI, REMA1000 et JOKER possèdent leurs propres marques distributeurs et constitueront une bonne alternative afin d’équilibrer votre budget alimentation pendant votre séjour en Norvège. Voici une série de photos que j’ai prises parmi ces 3 chaines de supermarchés lors de mon séjour en Norvège en 2016, et qui vous donneront un aperçu des prix de différents types de denrées (fruits/légumes, viandes, pain, bières etc…)

    Le prix des fruits et légumes (en couronnes norvégiennes) :

    P1040992

    P1040991

    Le prix du pain et des viennoiseries en Norvège (en couronnes norvégiennes) :

    P1040987

    P1040985

    Le prix des produits à base de viande et de poisson en Norvège (en couronnes norvégiennes) :

    P1050074P1050168

    P1050169

    Le prix des fromages en Norvège (en couronnes norvégiennes) :

    P1050171

    Le prix des bières en Norvège (en couronnes norvégiennes) :

    P1050175

    P1040994

    Le prix des biscuits et gâteaux apéritifs en Norvège (en couronnes norvégiennes) :

    P1050173 P1050174

    Global Blue : le service de remboursement de la TVA en Norvège :

    Un très bon plan à connaître lorsque vous effectuerez des achats en Norvège, c’est le remboursement de la TVA grâce au service Global Blue. Les boutiques proposant ce service affichent le logo « TAX FREE ». Le montant minimum pour bénéficier du remboursement de la TVA est de 315 NOK pour les marchandises ordinaires et 290 NOK pour les produits alimentaires.

    Une fois vos achats réalisés, faites vous délivrer un document Global Blue comme celui de la photo ci-dessous avec ticket de caisse attaché pour preuve d’achat. A votre arrivée à l’aéroport le jour de votre départ, présentez ce document au comptoir de remboursement situé en général après les douanes. Un conseil, renseignez vous bien sur la localisation exacte de ce comptoir, car il est souvent très mal indiqué !

    Pour ma part, j’ai réussi à me faire rembourser environ 35 euros (320 NOK) sur un achat de 250 euros (2351 NOK) effectué dans une boutique souvenir. Juste après le passage de la douane à l’aéroport, j’ai trouvé le comptoir de remboursement qui était situé dans une parfumerie. C’est la vendeuse de la parfumerie qui m’a pris le document et qui s’est chargée de le transmettre directement à l’organisme Global Blue situé en Roumanie si ma mémoire est bonne.

    Pour le remboursement, vous pouvez directement indiquer les numéros de votre de crédit au dos du document. Le remboursement se fera alors quelques semaines plus tard directement sur votre compte bancaire.

    Un peu compliquée comme démarche mais ça peut valoir le coup !

    P1050255_

    P1050257_

    Si cet article vous a été utile ou bien qu’il vous a tout simplement plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire !


  • Des vêtements chauds et légers pour la randonnée et la pêche à la mouche

    Que vous souhaitiez faire une randonnée ou une sortie à la pêche à la mouche itinérante, il est important de sortir choisir des vêtements chauds, car même si le temps est au beau fixe au moment du départ, vous n’êtes pas à l’abris que la météo se gâte, et que votre journée se transforme rapidement en cauchemar.

    Hiking  FlyFishing2

    Le temps en montagne notamment peut très vite changer et les températures rapidement chuter à mesure que vous montez en altitude. Et même si le vent est absent et le soleil au beau fixe pendant les premiers mètres, rien de prédit que vous n’allez pas vous retrouver dans la brume, la pluie ou face à un vent beaucoup plus frais quelques centaines de mètres plus haut de votre ascension. 

    Par ailleurs, au début de l’effort, lorsque l’on commence à marcher et que notre corps doit se mettre en activité rapidement après une longue phase de repos (le temps du transport en voiture jusqu’au point de départ), ce dernier se met à produire beaucoup de chaleur, et on est souvent tenté de se découvrir rapidement au bout d’une dizaine de minutes à peine.

    Combien de fois, il m’est arrivé de rejoindre le départ du circuit d’une randonnée en voiture, de couper le moteur, de sortir de la voiture habillé d’un simple tee-shirt, de m’exclamer : « Houla mais ça pèle ici en fait !! », pour rapidement enfiler un lycra, un tee-shirt, une polaire puis une veste de pluie, d’entamer le début du parcours pour finalement être obligé de faire une pause à peine quelques minutes après le départ pour me découvrir un peu car j’avais déjà trop chaud. Rien de tel pour attraper un bon rhume quelques mètres plus haut dès que les températures auront diminué et que votre température corporelle ne permettra plus de compenser la différence avec la température extérieure.

    Lors d’une sortie pêche à la mouche itinérante, même combat, on est souvent tenté, et moi le premier, quand il fait bon de ne pas s’habiller trop chaudement au moment de quitter sa voiture. Mais c’est sans compter sur les éléments de la nature, vous allez rapidement vous apercevoir que vous auriez peut être dû quand même mettre une épaisseur supplémentaire, quitte à l’enlever plus tard et la ranger dans votre sac à dos dans le courant de la journée. Car, imaginez vous un instant…vous venez d’atteindre un joli poste de pêche où les truites gobent dans tous les sens. L’endroit vous appartient car aucun autre pêcheur n’est à votre proximité pour vous déranger dans cet instant d’euphorie pendant lequel la seule chose que vous ayez en tête est le poser de votre mouche sur l’eau et l’attente qu’un poisson se jette dessus. Croyez moi, que vous soyez ou non rentré dans l’eau, vous n’avez certainement pas envie que le froid vienne s’en mêler et de devoir retourner à votre voiture pour vous couvrir d’un vêtement plus chaud. Dans le meilleur des cas, votre voiture n’est pas loin, et vous n’aurez aucun mal à revenir sur le poste rapidement, mais il y a quand même de fortes chances pour que vous ayez manqué le « quart d’heure de folie » des truites qui s’alimentaient à l’instant où vous êtes arrivé sur le lieu de pêche la première fois.

    Quels types de vêtements faut-il choisir ?

    Des progrès immenses ont été faits dans dans le domaine de l’équipement du randonneur depuis quelques années. Il est aujourd’hui possible de trouver des tee shirts à moindre coût en matériau synthétique de type polyester offrant une respirabilité et une rapidité de séchage à toute épreuve, ce qui évite de se retrouver à l’arrivée avec un tee shirt en coton par exemple trempé de sueur, vous obligeant ainsi à devoir en changer ou à risquer de prendre froid une fois vos efforts terminés. Pour ma part, j’utilise maintenant exclusivement ce type de vêtement lorsque je pars en randonnée. En général, j’en prends 2 avec moi, un pour la montée, et un second pour la nuit et la descente du lendemain si je reste bivouaquer la soir. En effet, même si vous avez énormément transpiré pendant votre ascension, le tissu ne capte quasiment pas les odeurs et une fois sec, c’est comme si vous n’aviez jamais fait aucun effort. Bien pratique, quand le poids de votre sac à dos est un élément critique, d’autant que le matériau qui compose ces vêtements  est souvent bien plus léger que le coton.

    De plus, le fait que le tissu sèche rapidement, vous apporte également une sensation de chaleur plus importante qu’avec un vêtement en coton, ainsi pour la montée, vous pouvez mettre un tee shirt de ce type et par dessus une veste imperméable, et il y a de fortes chances que cela vous suffise amplement à rester au chaud tout en évacuant efficacement votre sueur.

    En ce qui concerne vos jambes, tout dépend si vous êtes plutôt frileux ou non. En été, beaucoup de randonneurs opteront pour le short pour la montée, afin de rester à l’aise, tandis que d’autres choisiront un pantalon léger. Pour ma part, je porte uniquement des pantalons de randonnée en matériau polyamide et élasthanne qui offre une grande qualité de confort et de mouvement. Ils sont très légers et offrent aussi une bonne respirabilité et un séchage rapide. L’élasthanne est à l’origine de l’effet « stretch » de ce type de vêtement, ce qui procure une liberté de mouvement vraiment exceptionnelle, en particulier quand l’ascension de votre parcours se résume presque à de l’escalade. De plus, certains de ces pantalons peuvent se transformer rapidement en short, grâce à un système de « zip » au niveau des genoux. Enfin, le fait que le matériau qui les compose capte très peu l’humidité vous permet de rester au chaud à l’arrivée et même de pouvoir le porter sur vous toute la soirée au coin de votre feu de camp si vous bivouaquez.

    veste_polaire

    Pour rester au chaud pendant la montée et même à votre arrivée quand les températures au sommet de votre randonnée sont bien fraîches, je ne peux que vous conseiller d’opter pour une veste dans un matériau de type polaire. Pour moi, il n’y a pas d’équivalent par rapport à la laine et au coton. Ils sont légers et offrent une excellente qualité de chaleur et de confort. Dans ce domaine, des progrès sont faits tous les jours et certains matériaux ont même leur propre marque brevetée, mais il est maintenant facile de trouver des vestes en polaire très abordables constituées principalement de polyester et d’une part plus faible d’élasthanne, le premier apportant chaleur et le second liberté de mouvement. D’autres sont associés à de la fibre de bambou qui apporte de la douceur et de la respirabilité au naturel pendant l’effort. Enfin, d’autres gammes souvent plus chères, sont fabriquées à partir de polyamide associée à de élasthanne et du Gore-Tex. Ce dernier apporte comme pour le bambou une très bonne respirabilité, tout en assurant une imperméabilité et une grande résistance au produit final.

    Enfin, si votre objectif est de rester le soir bivouaquer au sommet de votre randonnée, ce qui pour moi est le Graal soit dit en passant, je vous conseille de prendre dans votre sac à dos des sous vêtements de type collants de ski pour le buste et les jambes. Il s’agit de vêtements très légers qui collent intégralement au corps grâce à leur propriété « stretch ». Une fois de plus, les matériaux en jeu sont le polyester, la polyamide et l’élasthanne. Certains beaucoup plus chauds mais sensiblement plus lourds, sont associés à de la laine qui les rend davantage confortables.

    Vous l’aurez compris, que ce ce soit pour la randonnée ou la pêche à la mouche itinérante, où le poids du matériel et du sac à dos est un critère prépondérant, l’intérêt de porter des vêtements à la fois chauds, légers, ultra respirants, confortables et surtout réutilisables une fois les efforts terminés, est essentiel.

    Aujourd’hui les vêtements de corps pour la randonnée sont devenus très abordables pour quiconque souhaite débuter. Ils nécessitent un investissement de départ de l’ordre d’une centaine d’euros pour être habillé intégralement (sans compter les chaussures). Ils sont aussi bien utilisables pour la randonnée que pour la pêche à la mouche itinérante, où la marche et la liberté de mouvement du corps doivent aller de pair. Il est donc important de choisir des vêtements efficaces, car de ce choix découle le plaisir que vous procurera votre journée de randonnée ou de pêche à la mouche, même si aucun poisson ne vous aura fait l’honneur de gober votre mouche ! Vous aurez au moins pu profiter de la nature, des paysages, prendre des photos sans vous soucier un seul instant du froid et du vent qui sans quoi auraient pu vous gâcher cette magnifique journée…

    Si cet article vous a été utile ou bien qu’il vous a tout simplement plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire !